L’Excellence – conférence du 1/10/13 au Palais des Congrès,

Trois points de vue sur l’excellence, à la fois originaux et convergents

Voici de façon peu élaborée mais tel que livré l’oral, devant un public fasciné, des déclinaisons possibles de l’optimisme, de la réussite et de l’excellence

 

1er intervenant : Philippe Gabilliet (prof à ESCP, Directeur Scientifique de l’European Executive MBA et Professeur de Leadership,)

Philippe Gallibiet, bien moins sage que sur la photo !

Philippe Gallibiet, bien moins sage que sur la photo !

Le contraire de l’optimisme n’est pas le pessimisme mais le cynisme. « Entre  optimisme et pessimisme, il y a réalisme », dit M. Gallibiet. Quel programme  motivant ! «Comment est ta nouvelle petite amie ? » « Réaliste », ça promet d’être excitant, n’est-ce pas,  on voit tout de suite comment elle est. L’optimisme engendre la créativité, car on sait qu’on va y arriver et on se doit de trouver comment, car l’on sait qu’on va trouver.

L’optimisme, ça s’apprend, et si on se plante, on aura au moins essayé. Vaut-il mieux être celui qui a essayé mais n’a pas réussi que celui qui va dire « j’avais bien raison » (de ne pas me donner la peine d’essayer).

On dit qu’il y a des malheureux, en France, que le monde va mal ; regardons cela de plus près : on est soignés gratuitement, éduqués gratuitement à l’école, il y a des aides, on vit jusqu’à plus de 80 ans. Du temps de Victor Hugo, oui, il y avait des vrais misérables. Les problématiques évoluent, une découverte devient vite obsolète mais fait place à autre chose.

Penser positif est une compétence, une excellence

2e intervenante :  Robin Chase (créatrice de ZipCar et de BuzzCar)

http://www.zipcar.com

http://www.buzzcar.com/fr/

Madame Chase nous a fait sa présentation en français, ce qui est remarquable, puisqu’elle est américaine ; elle  a inventé avec Zipcar un concept collaboratif : des plateformes de locations de voitures de proximité, garées dans votre quartier vous permettant de vous éviter les 30 mn d’attente chez les loueurs traditionnels  etpermettant de louer pour une heure ou deux, plateforme sur laquelle le numéro de permis et autres formalités sont déjà implémentées une fois pour toutes ;  on reçoit un code, on localise une voiture et on paye au temps. Un loueur traditionnel va louer par 24H ; face à ce manque de flexibilité, avec ce concept- là une location  peut être de 2H ou 26H, … Le temps exact nécessaire. Un gain de temps, d’argent, et une agilité bien meilleure.

Par ailleurs, Mme Chase a  monté BuzzCar, nous avons en France son équivalent qui n’a aucun complexe à avoir, http://www.ouicar.fr/

Photo Pascal Thenault

Photo Pascal Thenault

Le concept se base sur la surcapacité. On a une voiture qui coûte 6000 euros par an et on s’en sert une heure par jour, soit 220 heures par an ; coût 30€ par jour, 500€ par mois ; Cette voiture pourrait nous couter bien moins si l’on mettait sa surcapacité intrinsèque à disposition d’autres personnes. Ensuite, il faut baser le business de plus en plus sur un mode collaboratif et un fonctionnement  basé sur la confiance. Il faut que l’utilisateur AIME la philosophie derrière le business qui lui est proposé.

Pour Madame Chase, l’excellence est d’utiliser au mieux ce qui est à notre disposition afin de l’optimiser
L’écologie en plus !

 

3e intervenant, un champion de France, du monde et Olympique de ski de bosses, Edgar Grospiron

« L’excellence c’est utiliser le moins de ressources possibles pour le meilleur résultat ». Monsieur Grospiron cite l’exemple suivant : un champion de 100m ayant gagné sa course, répondit au journaliste qui l’interviewait : « j’ai fait une course parfaite ». Le journaliste demanda pourquoi et le sportif répondit : « j’ai même pas transpiré ».

Bon, il faut bosser et exploiter ses aptitudes. Pour Edgar Grospiron, très modeste, c’est la constitution osseuse de ses genoux qui était son excellence et l’a mené au Pinacle. Avant de partir  aux JO il est allé voir Jean-Claude Killy et lui a dit : « c’est  la France qui va remporter l’or et d’ailleurs ce sera moi ». Dans 50% de ses courses Edgar est arrivé 1er sur toute sa carrière, et dans 70% des compétitions, il a fait un podium. Il n’a jamais pensé « j’y suis arrivé », il a toujours conservé le plaisir avec pour objectif de garder ce plaisir le plus longtemps possible.

grospirron ski de bosses

Pourquoi du ski de bosse ? car avec du recul Edagar Grospirron sait que c’était SON excellence, et il s’est donné les moyens d’être le meilleur sans pour cela se démolir les genoux à vie ni prendre la grosse tête.

Et vous, quelle est votre excellence ?

2 réflexions sur “L’Excellence – conférence du 1/10/13 au Palais des Congrès,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s