Qui se cache derrière le livre qui parle de beaucoup d’entre nous ?

Avant, lorsque j’étais « dans mon congélateur » (les initiés comprendront), je n’aurais jamais savouré ce plaisir de découvrir des gens formidables –il y en a partout. Et surtout autour de moi.

Certains sont réellement incroyables ; et cette semaine a été très riche en rencontres ; j’en ai rencontré deux.

Après Olivier Grotenboer, j’ai eu la grande chance de rencontrer Carine Hahn. J’ai déjà évoqué à propos d’un autre sujet le livre qu’elle a récemment publié et dont le sujet m’a interpellée : Pour nous la vie va commencer : Du chômage à la reconversion des cadres (Ed. Les Arènes).

livre Carine Hahn

Monsieur Patrick Bouvard fait une critique très pertinente sur cet opus : http://www.rhinfo.com/actualites/article/details-articles/cat/27/47/21056/79/du-chomage-a-la-reconversion-des-cadres

Aujourd’hui c’est de Carine, la personne que je vais vous parler.

Nous nous sommes rencontrées Avenue Kléber, dans un petit « diner » comme disent les américains ; nous étions toutes les deux en avance et tout de suite, dès que j’ai croisé son regard j’ai vu de la douceur, de la détermination, de la retenue et de l’enthousiasme, de la bienveillance et de la curiosité empathique. Beaucoup de féminité, beaucoup d’humanité. J’ai pensé : « hou là pourvu que je sois à la hauteur ». Le serveur nous a offert nos cafés : serré pour moi, allongé pour elle. Une affaire d’ondes positives, très probablement. Cela arrive rarement. Et nous n’avons plus 20 ans ni l’une ni l’autre.

J’ai commencé par demander à Carine où elle en était de son livre. Elle a balayé la réponse d’un geste de la main, en disant que oui, un peu de buzz, un certain succès, peut-être un peu d’argent, mais que c’était éphémère, tout ça, qu’un premier livre ne signifie pas grand-chose. Et que la difficulté c’est le second … Il y a du vrai … Ceci dit, sur Amazon on voit que Carine propose un autre livre sur les femmes en Asie. Carine cite une anecdote : alors qu’elle déjeune avec un ami, un monsieur d’âge mûr l’aborde et lui demande un autographe. Vous trouvez cela normal, vous, pour un premier bouquin ? Carine a quelques interviews, quelques papiers, mais elle n’est pas encore passée à la télé …

Carine a eu mille vies. Journaliste tout d’abord, elle a officié au sein d’un cabinet de coaching, elle est psychanalyste, se fait recruter dans un cabinet d’outplacement très réputé d’où elle a énormément de mal à partir, rencontre des personnes tout à fait exceptionnelles et écrit son bouquin en passant, un peu sur un défi. Elle raconte tout cela comme si c’était juste normal, sans aucun chichi. En gardant à l’esprit que dans la vie ce n’est pas le succès, l’argent, qui sont importants. Ce qui la mobilise, c’est le bonheur de l’homme, dans son activité, dans sa vie.  Son bonheur à elle ne passe pas par de l’argent à tout prix mais par plusieurs activités soutenues par un socle alimentaire. Des activités où l’on prend soin de l’autre. Carine, et je reconnais cela ô combien, ne veut faire aucun choix mais mener de front tout ce pour quoi elle se lève le matin.

Là où ça devient vraiment passionnant c’est quand Carine vous raconte que presque par hasard elle a travaillé dans une association dont la présidente était une personne très connue, médiatisée, courtisée, bénéficiant d’un gros capital confiance de la part du public. Et que Carine, malgré son respect pour cette personne, en est partie, alors qu’elle était bien payée, dans un environnement agréable avec de belles perspectives, parce qu’elle ne pouvait pas supporter que certains individus gravitant autour de cette personnalité profitent, manoeuvrent pour leur propre intérêt, utilisent la Fondation à des fins personnelles. Carine est partie un beau matin après avoir expliqué à cette personne très connue et dont la Fondation a une belle réputation qui n’est pas usurpée, qu’elle ne pouvait plus cautionner ces comportements. Et elle est partie, légère, vers d’autres aventures. Sans se retourner. Ca vous épate, n’est-ce pas.

Elle aussi a vécu la savoureuse sortie du congélateur.

Carine. Une belle insaisissable. Une femme de conviction. Une femme de cœur. Modeste et sûre d’elle. Empathique mais sans excès. Pleine de bon sens et de poésie. Une femme comme je les aime. Lisez son livre, je suis sûre qu’elle y parle de vous.

Je reviendrai sur son livre dans un prochain billet.

Carine Hahn

Une réflexion sur “Qui se cache derrière le livre qui parle de beaucoup d’entre nous ?

  1. OUEDRAOGO dit :

    oui c’est très bien d’être convaincu de ses idées, de la portée de ce qu’on fait.. et là, Carine, une femme convaincue et engagée pour ce qu’elle fait, pour la bonne cause, c’est mérité, elle est à féliciter..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s