Une entreprise artisanale qui donne l’exemple en termes de GRH

Voici un article adapté du journal « Le Moniteur » du 13 mars 2014 et qui met en avant la réussite d’un homme de 33 ans qui a tout compris dans la fidélisation des talents. Il vient de gagner un prix qui n’est vraiment pas usurpé.

Comme quoi … sans faire une grande Ecole de Commerce ou un cursus extraordinaire en Management, le bon sens, l’écoute et la compréhension du lien entre bien-être et productivité, peuvent faire beaucoup pour rendre les gens heureux au travail dans une relation gagnant-gagnant.

Agrandir la photo © Boissière
En recevant le prix Stars & Métiers 2013, catégorie « Dynamique en gestion des ressources humaines », Frédéric Boissière est, à 33 ans, un artisan comblé. Ce menuisier qui a suivi la formation MBOC (formation à l’ossature bois du CNDB) a réalisé une première maison bois en 2005, « à un maçon qui partait en retraite ! » Aujourd’hui, l’entreprise en réalise plus d’une vingtaine par an, en BBC ou à énergie passive. L’éco-artisan s’est transformé en manager pour « élaborer une stratégie de fidélisation de ses salariés » dans une entreprise qui est passée de 4 à 18 salariés en sept ans.

Le bénéfice des avantages sociaux

Pour le jeune dirigeant, pas de doute : « L’entreprise est au service des salariés et non le contraire. » Cette démarche trouve une expression concrète : ici, l’entretien individuel n’est pas bâclé. Chacun bénéficie des chèques-vacances, des paniers-repas, d’une revalorisation salariale et d’une mutuelle d’entreprise ainsi que d’un plan d’épargne salariale. « Nous avons aussi mis en place la semaine de quatre jours depuis quatre ans, soit un temps travaillé de 8 h ¾ par jour pour les charpentiers et les menuisiers », souligne Frédéric Boissière. C’est ainsi que le vendredi n’est pas travaillé et offre trois jours de repos à ces salariés. « Cette organisation permet d’être plus productif dans une très bonne ambiance et de dégager une meilleure rentabilité sur les chantiers. » Outre la motivation du personnel, la semaine de quatre jours permet de dégager une flexibilité en proposant aux salariés, en cas d’urgence, d’effectuer des heures supplémentaires le vendredi.

De l’entreprise à la coopérative

Quant au turn-over du personnel (moyenne d’âge : 30 ans), il est logiquement très faible. Cette stabilité permet de franchir de nouvelles étapes, comme la production de structures de menuiserie ou de charpentes en kit, vendues à des professionnels du bâtiment effectuant eux-mêmes leur mise en œuvre. Depuis janvier 2013, la SARL Boissière et Fils a créé avec huit autres entreprises artisanales la coopérative La Batisse, qui totalise 90 salariés pour 10 M€ de CA cumulés. « Il s’agit de travailler dans le cadre de la loi de 1990 et de formaliser une démarche lancée en 2005 », indique Frédéric Boissière, dont le management a fait des émules parmi les salariés des autres coopérateurs avec des résultats tangibles.

FOCUS

Fiche d’identité de la SARL Boissière et Fils

Siège : Saint-Beauzély (12) /  Création : 1982 / Statut : SARL (2006)  / Gérant : Frédéric Boissière (depuis 2010) – Activité : menuiserie et maisons à ossature bois / Effectif : 18 salariés, dont 4 apprentis / CA 2012 : 1,6 M€, dont 60 % en maisons à ossature bois / Clientèle : particuliers (95 %) et collectivités (5 %) / Web : http://www.boissiereetfils.fr

Moniteur Entrepreneurs & Installateurs – Laurent Duguet | Source LE MONITEUR.FR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s