Petit historique du travail


Qu’est-ce que le travail ? Comment le travail et l’organisation se sont-ils développés ? Comment sommes-nous en venus à travailler  ? Quand cela a-t’il commencé ? Voici des questions qui ne s’imposent pas à l’esprit lorsque l’on est en train de réfléchir à la future stratégie RH. Pourtant, répondre à ces questions pourrait permettre de réfléchir aux pratiques RH aujourd’hui. En particulier l’histoire contribue fortement à comprendre le monde actuel et est un indicateur pour l’avenir.

parc bordelais

Parc bordelais, août 2019.
Photo de moi.

L’apparition des relations de travail réciproques

Le contexte historique permet de comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui et se passera demain. Jusqu’à il y a environ 12 000 ans, les cueilleurs et les chasseurs vivaient au sein de petites communautés regroupant maximum quelques dizaines d’individus qui n’avaient d’autre choix que collaborer étroitement pour survivre. Les premières relations de travail de l’homme étaient donc directes et réciproques. A l’arrivée de l’agriculture, les rapports au travail ont continué sous cette forme. L’agriculture s’est mise à sur-produire, ce qui a rendu possible la création de stocks ; et le travail s’est de plus en plus spécialisé. C’est ainsi qu’on assista à l’arrivée de potiers, fileurs, menuisiers, transporteurs, chaudronniers et prêtres. Le développement de la spécialisation professionnelle a pris des milliers d’années et a conduit il y a environ 7000 ans à la construction des premiers villages, 2000 ans plus tard aux premières cités et plus tard encore aux premiers Etats.

L’apparition du marché du travail

Avec l’arrivée de l’impôt dans les premières villes et cités sont apparus les rapports tributaires au travail. Il n’est pas encore question de marché du travail. le travail était spécialisé mais les individus travaillaient pour leur propre compte. Un marché suppose une multiplicité d’employeurs qui adressent une main-d’oeuvre rémunérée. Ce marché du travail est arrivé progressivement plusieurs siècles plus tard, dans les derniers siècles avant J-C où est apparue la notion de travail en principe librement consenti. A ce moment-là les femmes  ont également pu remplir un rôle. Les premiers employeurs étaient sous-traitants pour les temples et autres organes centraux.

Déplacements dans les notions de travail

Si l’on observe le développement des rapports au travail de ces 500 dernières années, on constate sur le long terme que mondialement le nombre de personnes salariées ne cesse d’augmenter. Parallèlement la part des inactifs grandit également (enfants, écoliers, étudiants mais aussi retraités). L’augmentation de ces deux segments prend la place du travail indépendant, du travail domestique et de l’asservissement.  Les dernières décennies mettent en lumière, à partir de la crise pétrolière de 1973, trois changements structurels dans le travail salarié :

1. un assouplissement dans le contrat de travail
2. une intensification du recours au travail salarié
3. des relations de pouvoir au sein des institutions du marché du travail qui se déstructurent.

Développements récents

Les trois tendances de fond qui se sont développées au fil du temps sont la flexibilisation, l’industrialisation et la digitalisation avec un impact sur l’épanouissement personnel. On constate qu’au fur et à mesure que les machines, les ordinateurs et les robots ont pris en charge une partie de notre travail, la créativité, l’innovation, la satisfaction et le développement permanent de l’individu prennent le devant de la scène. Robotisation et numérique permettent l’amélioration continue.

Quant à la flexibilisation, il est remarquable de noter qu’elle a évolué de très flexible du temps des cueilleurs et des chasseurs, à peu flexible dans la période 1950-2000. Ces dernières années, la flexibilité reprend de nouveau le dessus.

 

 

Source : publiekperspectief.nl

 

2 réflexions sur “Petit historique du travail

  1. Modeste réserve :
    L’idée d’un »assouplissement » du contrat de travail remontant à 1973 n’est guère applicable à la France, puisque c’est précisément l’année où le droit du travail a pris acte de la dissymétrie des parties au contrat pour rendre sa rupture plus facile au salarié qu’à l’employeur. Depuis à vrai dire, que leur revendication ait été libérale ou socialiste, les différentes réformes ont toutes ajouté leur pierre à ce même édifice : un dispositif réglementaire d’encadrement toujours plus complexe ( dernière illustration, la loi instituant  » l’index de l’égalité). Bon ! Tout cela n’a pas peu valorisé la fonction RH dans les entreprises.
    Bien à vous de votre intéressante réflexion

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s