Le cadre et l’alternant

A priori pas tellement de points communs. Et pourtant. L’alternant, que j’ai en cours de RH et/ou de paie, (en Master I ou II) m’explique que pour réussir il « faut » être cadre. Et que pour être cadre il « faut » faire des heures. Qu’un cadre c’est quelqu’un qui est au forfait et donc qu’il peut travailler 15 heures d’affilée si nécessaire. Qu’un alternant, s’il veut réussir, réussir à être cadre, s’entend, doit être visible le soir après 19H.

Affligeant.

N’est pas au forfait qui veut. Un salarié autonome peut très bien être au forfait sans être cadre. Un cadre qui (par définition) a une équipe ou dépend d’un process, n’est pas autonome (et ne peut pas l’être). Il n’a pas tellement de raisons d’être au forfait et d’ailleurs certaines conventions collectives codifient très précisément les niveaux à partir desquels le forfait est susceptible d’être utilisé. Il n’est pas non plus écrit dans le code du travail ou ailleurs qu’être cadre prive l’individu de l’accès à des horaires décents.

Pourtant quand j’engage la conversation avec mes élèves, ils relaient tous le même discours : il faut travailler beaucoup et tard pour être visible et être remarqué. La promotion par la sortie de bureau tardive.

Réflexe typiquement français qui confond longues heures et efficacité et je ne parle même pas d’efficience. En Allemagne, aux Pays-Bas, les pères et mères de famille ont leurs soirées. Que je sache, leur niveau de vie ne s’en porte pas plus mal. Le temps partiel s’y pratique sans complexe sans pour autant entraver la progression de carrière en aucune façon.

Quel est donc ce préjugé qui veut que pour faire carrière il faille travailler (ou faire de la présence) au-delà du légal, alors que de chaque côté de la pyramide des âges, les juniors ont du mal à entrer et les séniors ont du mal à rester ? Comment en sommes-nous arrivés à faire tenir un modèle économique qui fonctionne alors que les salariés travaillent bien au-delà de l’horaire légal ? Comment peut-on accepter que l’organisation s’échafaude sur une seule tranche de salariés, de 28 à 45 ans ?

Je lisais récemment le mémoire de fin de Master I d’une jeune femme qui parle d' »emploi » pour désigner la condition de stagiaire ; et qui explique que la société où elle a effectué son stage compte plus de stagiaires que de permanents. Comment dans ces conditions peut-on espérer progresser, créer de la valeur et surtout financer toutes ces caisses à bout de souffle, au détriment de toute protection sociale ?

Je n’ai pas la réponse ; je continue à demander à mes élèves de cesser de relayer ce diktat de la semaine à 55 heures pour réussir. Mais ils me répondent que pour eux c’est la seule voie pour trouver un emploi et accéder à ce (pour eux encore) mythique statut de cadre. Et où est la place de la performance, dans tout ça ?

DSC_0049Les vaches de Panurge … Photo Pascal Thénault

Un peu de promo …

La revue Cadres et Dirigeants Magazine publie régulièrement des articles sur des sujets en lien avec le travail, le management, le coaching et autres sujets professionnels d’actualité. Il m’arrive d’y écrire quelques lignes. Voici quelques thématiques abordées :

Photo : Boris Imbert, Marenzi

Photo : Boris Imbert, Marenzi

17 raisons d’être encore à Pôle Emploi
3 astuces pour se renseigner sur un employeur
5 questions clés que se pose tout recruteur
8 habitudes à prendre pour trouver un job
Bonheur au travail : trois théories divergentes
Carrière : 10 erreurs à éviter
Comment améliorer son « Personal Branding »
Comment être heureux au travail
Comment rédiger un CV percutant
Trouver un emploi après 40 ans
Entretien de recrutement : 7 raisons d’échec
Et si vos candidatures étaient ennuyeuses ?
Dirigeant : créez votre marque personnelle !
Recherche d’emploi : changez de méthode !
Futur leader, soyez lecteur!
CV : abandonnez les modèles qui tuent !
Se présenter comme le candidat idéal
A qui adresser sa candidature ?
Comment annoncer sa grossesse à son patron

Emploi : 8 erreurs fatales au candidat
Entrepreneur : 9 qualités pour réussir
Emploi : boostez votre visibilité sur LinkedIn !
Emploi : comment réseauter efficacement

Le « zéro papier » économique du cabinet Flynth
Microsoft et Atos testent aux Pays-Bas le «zéro email interne»
Pour vivre longtemps, travaillez plus!

N’hésitez pas à y faire un tour, toujours de bonnes idées, bonnes pratiques et astuces intelligentes à y piocher … quelle que soit votre situation : en poste, en veille active, en recherche, en freelance comme moi.

C’est ici : https://www.cadre-dirigeant-magazine.com/