Entretien d’évaluation : faut-il s’interdire de parler de formation ?

Les entretiens annuels ne sont-ils pas consacrés à la performance et à l’évolution professionnelle ?

J’enseigne à des Master 1 en RH un cours de stratégie RH dans une école dédiée, diplômes RNCP.

Le cours de vendredi était consacré à l’entretien d’évaluation, ou entretien annuel ou entretien d’appréciation ou … ou … ou …

J’explique, au tableau, sous forme interactive, le déroulé d’un tel entretien :

  • Objectifs vs réalisations
  • Compétences mises en œuvre
  • Revue de la fiche de poste
  • Performance atteinte (ou dépassée)
  • Souhaits d’évolution
  • Formation à la demande du manager ou du managé
  • Points de progrès
  • etc

Que n’avais-je pas dit ! « ah non, Madame, la formation n’a plus sa place dans l’entretien d’évaluation puisque c’est désormais l’entretien professionnel qui est le cadre de la discussion sur la formation ».

J’ai eu beau argumenter que, à défaut d’accord d’entreprise, l’entretien annuel n’étant toujours pas obligatoire il n’existait pas d’obligations ni d’interdictions, j’ai eu beau dire qu’il est difficile de parler d’évolution, de développement de carrière, sans évoquer la formation, j’ai bien senti que la prof est nulle.

Qu’en est-il, en fait ? Que prévoyez-vous de faire, en entreprise ? Ajouter une partie « entretien pro » une fois l’an ? Scinder les deux et ne plus parler de formation en entretien annuel ? S’il vous plaît, ne me répondez pas que désormais les entretiens annuels auront lieu … tous les 2 ans, avec les entretiens pro …

Merci de m’avoir lue !

DSC_0036